Maël Goumri (promo 2014) a soutenu sa thèse « Apprivoiser le cygne noir »


Publié le 18{th} novembre 2021 dans "" | Rédigé par Baptiste Cordier

Maël Goumri a soutenu sa thèse de doctorat le 27 septembre 2021.
Photo DR

Maël Goumri (promo 2014) a soutenu le 27 septembre dernier sa thèse de doctorat en Sciences Techniques et Société « Apprivoiser le cygne noir : construction et circulation des savoirs et des ignorances dans le gouvernement de l’accident nucléaire majeur » à l’université de Paris (Paris Descartes).

Comment expliquer, malgré une accumulation inédite de savoirs et un investissement important de la question par les experts, que l’accident nucléaire majeur demeure aussi incertain ? La thèse montre que malgré les tentatives des ingénieurs et experts de prévenir l’accident, leurs activités se heurtent à l’incertitude radicale qui caractérise le fonctionnement de cette technologie et qui rend la prévision de l’accident particulièrement difficile.

Maël Goumri est ingénieur chercheur doctorant à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) de 2015 à 2019. En parallèle, il est chargé de cours en histoire et philosophie des sciences à Sorbonne Université de 2017 à 2019, en sociologie des organisation de l’université Paris 13 de 2017 à 2019, en sciences humaines et sociales au sein de l’école d’ingénieurs du CEA de 2018 à 2019 et en Science and Society (en anglais) à Sciences Po Paris (campus de Nancy) de 2019 à 2021. Depuis 2016, il est chargé de cours en master « Ingénierie des Risques » de l’université Paris Descartes.

Depuis sa soutenance, Maël Goumri est chercheur invité à l’Institut d’études avancées en sciences technologie et société (IAS-STS) de l’université technique de Graz (Autriche) et travaille sur les politiques en faveur de la transition énergétique en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Conception & réalisation : Cereal Concept