Municipales : une dizaine de diplômés de Sciences Po Toulouse élue au premier tour


Publié le 17{th} mars 2020 dans "" | Rédigé par Pierre-Henri Picard

Photo Ksiamon/Wikimedia Commons

Le premier tour des élections municipales a eu lieu ce dimanche 15 mars. Parmi les diplômés de Sciences Po Toulouse candidats, une dizaine a été élue dès le premier tour. En raison de la pandémie de coronavirus, le second tour est reporté à une date ultérieure.

En Haute-Garonne, Camille Pouponneau (promo 2012) est élue maire de Pibrac, Sophie Trilles (promo 2012 du master 2 CEAP), conseillère municipale sortante à Lévignac, est élue cette fois-ci à Menville, tandis que Sassia Kortas (promo 2020) est élue à Muret.

Dans le reste de la région Occitanie, Jean-Luc Calmelly (promo 1976), maire de Bozouls (Aveyron) depuis 2008, est réélu, tout comme Jean-Paul Albert (promo 1970), maire depuis 1983 à Monclar-de-Quercy (Tarn-et-Garonne).

Dans la région Nouvelle-Aquitaine, Laurent Civel (promo 1998), maire sortant à Rion-des-Landes (Landes), est réélu, tout comme Emmanuel Sallaberry (promo 2000), maire sortant de Talence (Gironde), Émilien Roso (promo 2010), maire sortant d’Allemans-du-Dropt (Lot-et-Garonne), et Bruno Dubos (en DESS Sécurité, police et société – SPS – en 2000/2001), maire sortant de Foulayronnes (Lot-et-Garonne). Pierre Pecastaings (promo 2012) est de son côté élu maire à Seignosse (Landes).

Ailleurs en France, Michel Loussouarn (promo 2004), maire de Rosporden (Finistère) depuis 2016, est réélu dès le premier tour, tout comme Frédéric Mortier (promo 2011 du Certificat d’études politiques « Clés d’analyse du monde contemporain »), maire de Longué-Jumelles (Maine-et-Loire) depuis 2008.

Volontairement, l’étiquette politique n’est pas mentionnée..

Conception & réalisation : Cereal Concept