Catherine Boisseau-Marsault (diplômée Marsault, promo 1995) au Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge

Catherine Boisseau-Marsault (diplômée Marsault, promo 1995) vient d’être nommée au Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA). Elle a été désignée par le Premier ministre en tant que personnalité qualifiée membre de la formation spécialisée dans le champ de la famille selon un arrêté du 28 janvier. Le HCFEA a pour missions d’animer le débat public et d’apporter aux pouvoirs publics une expertise prospective et transversale sur les questions liées à la famille et à l’enfance, à l’avancée en âge, à l’adaptation de la société au vieillissement et à la bientraitance, dans une approche intergénérationnelle.

Diplômée de Sciences Po Toulouse en 1995, Catherine Boisseau-Marsault a ensuite obtenu une maîtrise de sciences politiques puis un DEA de sciences administratives et de droit public à l’université Panthéon Assas.

Elle rejoint ensuite en 1998 l’Association nationale de développement des emplois de services (ADES) où elle reste jusqu’en 2011, après en avoir été directrice générale. Elle rejoint en 2012 l’Observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité en entreprise (OPE), où elle est directrice Études et Prospectives. Cet organisme devient l’Observatoire de la qualité de vie au travail (OQVT) en janvier 2019, avec Catherine Boisseau-Marsault pour déléguée générale.

Disposant de plusieurs expériences de bénévolat, elle est, en parallèle de son métier, chef d’escadron réserviste de la Gendarmerie nationale et secrétaire générale de l’Association nationale des réservistes et des sympathisants de la Gendarmerie nationale.

Émilie Saussine (promo 2010) cheffe du bureau des relations individuelles du travail

Émilie Saussine (promo 2010), également diplômé de l’École nationale d’administration (ENA, promo 2017-2018 Georges-Clémenceau), a été nommée en novembre 2020 cheffe du bureau des relations individuelles du travail du ministère du Travail.

Diplômée de l’IEP de Toulouse en 2010, après un échange à l’université d’Ottawa au Canada, elle effectue, durant sa scolarité, un stage au Sénat puis un stage de fin d’étude à l’Institut de la gestion publique et du développement économique en qualité de chargée de l’organisation des rencontres internationales.

Après une année de classe préparatoire, elle réussit le concours d’attaché des administrations parisiennes en 2011. Elle intègre la mairie de Paris en février 2012. Elle y est ainsi pendant deux ans et demi chargée du dialogue de gestion avec les Caisses des Écoles avant d’être nommée en juillet 2014 adjointe au chef du bureau des carrières administratives.

Après avoir réussi le concours d’entrée de l’ENA, Émilie Saussine effectue son premier stage en qualité d’élève de l’École nationale d’administration à l’ambassade de France en Suède, de janvier 2017 à mai 2017, puis un second à la direction des ressources humaines de la SNCF jusqu’en août 2017. Enfin, elle réalise son dernier stage au sein de la préfecture de l’Essonne jusqu’en janvier 2018.

À sa sortie de l’ENA depuis décembre 2018, elle rejoint le ministère du Travail, de l’emploi et de l’insertion, d’abord en tant qu’adjointe au chef du bureau des relations individuelles du travail avant de devenir au mois de novembre 2020, la cheffe du bureau du même service.

Jean Abaté (promo 2000) directeur juridique chez Kone France

Jean Abaté (promo 2000) vient d’être nommé directeur juridique chez Kone France, entreprise spécialisée dans les ascenseurs, escaliers mécaniques et portes automatiques.

Diplômé de l’IEP de Toulouse en 2000 en parallèle d’une licence de droit obtenue à l’Université Toulouse 1 Capitole, Jean Abaté a ensuite intégré l’école de management Audencia à Nantes dont il est sorti diplômé en 2003 après avoir validé une maîtrise de droit privé, droit des affaires à l’université de Nantes en 2001.

Après plusieurs stages effectués dans les prestigieux cabinets d’audit et de conseil Deloitte et PwC, Jean Abaté rejoint en janvier 2003 la multinationale française Areva (aujourd’hui Orano) en tant qu’auditeur interne. Il y reste jusqu’en 2012, après y avoir notamment été senior legal counsel.

Il rejoint ensuite le groupe Kuehne + Nagel, un des leaders mondiaux de la logistique et de la gestion de la chaîne logistique, en qualité de responsable juridique international. Il occupe ce poste jusqu’en septembre 2020 et sa prise de fonction chez Kone France.

Charlotte Massardier (promo 2013) responsable de plaidoyer de Médecins sans frontières au Burkina Faso

Charlotte Massardier (promo 2013) vient d’être nommée responsable de plaidoyer de l’organisation non gouvernementale médicale humanitaire Médecins sans frontières (MSF) au Burkina Faso.

Diplômée de l’IEP de Toulouse, Charlotte Massardier a ensuite intégré l’université Paris X Nanterre où elle obtient en 2014 un diplôme universitaire en organisations et juridictions pénales internationales. Elle est par ailleurs titulaire d’un DEAC passé à l’Institut français d’Égypte.
Après plusieurs stages effectués au sein de cabinets d’avocat ou d’organisation internationale, elle rejoint le Forum réfugiés en qualité d’intervenante juridique en centre de rétention administratif (CRA), avant de devenir cheffe de service adjointe – intervenante juridique, poste où elle gère les relations entre les acteurs au CRA (police aux frontières, service médical, Office français de l’immigration et de l’intégration) et en dehors (associations, tribunaux, avocats).

En 2016, elle rejoint l’Office des Nations Unies contre les drogues et le crime (United Nations Office on Drugs and Crime, UNODC en anglais) en tant que chargée de projet traite des personnes et trafic de migrants.

Charlotte Massardier intègre par la suite Médecins sans frontières en août 2019. Il est d’abord chargée des affaires humanitaires en Libye, poste qu’elle occupe jusqu’à novembre 2020 et sa prise de fonction au Burkina Faso.

Alexandra Batlle (diplômée Pocholle, promo 2007) coordinatrice du projet Sol Solidaire

Alexandra Batlle (diplômée Pocholle, promo 2007) coordonne aujourd’hui le projet porté par l’association Sol Solidaire, qui vise à réduire la précarité énergétique grâce à l’énergie solaire.

Diplômée de l’IEP de Toulouse en 2007, Alexandra Batlle a ensuite intégré Sciences Po Bordeaux où elle obtient un master 2 en affaires publiques et relations institutionnelles. Un an après la fin de ses études, elle rejoint Eutelsat, un opérateur français de transmission par satellite de chaînes de télévision et stations de radio, en qualité de chargée de mission au sein de la direction de la stratégie et des relations institutionnelles. En janvier 2012, elle est nommée responsable des affaires institutionnelles France de l’entreprise, poste qu’elle occupe pendant plus de 5 ans.

En 2017, Alexandra Batlle rejoint en effet Tecsol, un bureau d’études indépendant spécialisé dans le numérique et l’énergie solaire en tant que chargée de développement, avant de devenir un an plus tard responsable qualité et environnement en parallèle de ses missions d’origine.

Investie dans le monde associatif, elle est également depuis 2020 animatrice chez La Plateforme Verte, une association qui se donne pour objectif de créer des synergies entre les acteurs de la transition énergétique, et surtout depuis plus d’un an, coordinatrice du projet Sol Solidaire. Celui-ci mobilise des dons pour diminuer la facture énergétique des habitants d’un logement social grâce à l’énergie solaire. Une campagne de crowdfunding a d’ailleurs récemment été lancée afin de financer des projets photovoltaïques qui serviront à lutter contre la précarité énergétique. Le projet Sol Solidaire a été constituée par André Joffre, fondateur de TECSOL, conjointement avec le président de l’ADEME, Arnaud Leroy, la présidente de l’Union Sociale pour l’Habitat, Emmanuelle Cosse, par ailleurs ancienne ministre du Logement et de l’Habitat durable, le groupe BPCE, le syndicat professionnel Enerplan, et le cabinet d’avocat De Gaulle Fleurance et Associés.

Marc Fischer (promo 2012) DGS de la communauté de communes de la Save au Touch

Marc Fischer (promo 2012) vient d’être nommé directeur général des services de la communauté de communes de la Save au Touch (Haute-Garonne) après avoir été nommé au même poste pour la ville de Plaisance-du-Touch au mois de septembre.

Après avoir obtenu une licence et un master 1 en droit à l’université Toulouse 1 Capitole, Marc Fisher rejoint l’IEP de Toulouse dont il sort diplômé en 2012 au sein du master Conseil et expertise de l’action publique (CEAP).

Il débute sa carrière professionnelle en mars 2013 en tant que directeur général des services (DGS) de la commune de Gragnague (Haute-Garonne) avant de devenir chargé de mission urbanisme et aménagement de la communauté de communes des Coteaux du Girou.

En mai 2014, il est nommé directeur de cabinet, directeur de la communication et responsable de la démocratie participative au sein de la mairie de Plaisance-du-Touch. Il exerce ces missions jusqu’en mai 2017 et sa prise de fonction en qualité de DGS de la ville de Saint-Sulpice-la-Pointe.

En septembre 2020, Marc Fisher revient à Plaisance-du-Touch, cette fois-ci en tant que DGS, poste qu’il continue d’occuper aujourd’hui de façon cumulative suite à sa récente nomination au même poste à la communauté de communes de la Save au Touch.

Emmanuel Daemers (promo 2014) rejoint la marque d’accessoires Eunoia Paris

Emmanuel Daemers (promo 2014) a lancé ces derniers mois avec son associée Claire Cenreaud, Eunoia Paris, une marque d’accessoires pour cheveux pour femme. La majorité est conçue à partir de vêtements préexistants dans les ateliers de la marque en plein cœur de Paris dans le 7e arrondissement. Bénéficiant d’une bonne visibilité à l’international, notamment au Japon, pays sensible aux produits éthiques et au made in France, Eunoia Paris va prochainement se positionner dans le prêt à porter unisexe.

Diplômé de Sciences Po Toulouse en 2014 en sciences politiques et gouvernement, Emmanuel Daemers a commencé sa carrière professionnelle chez la société de distribution de longs-métrages Epicentre Films en tant que chargé des partenariats et de la communication. Il rejoint ensuite New Story, une société de distribution de films de long-métrage en qualité de responsable marketing et relations publiques (RP).

En mars 2019, il rejoint Kingcom, un agence de RP et communication en tant que consultant avant de se lancer dans le courant de l’année 2020 dans une aventure entrepreneuriale avec Eunoia Paris, où il occupe désormais le poste de directeur de la communication. Le terme grec Eunoia, prononcé [e’-noy-ah], signifie bonne volonté ou belle pensée.

Annabelle Viollet (promo 1999) directrice régionale Occitanie de la Banque des territoires

Annabelle Viollet (promo 1999) vient d’être nommée directrice régionale Occitanie de la Banque des territoires. La structure fait partie de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et vise à « lutter contre les inégalités sociales et les fractures territoriales ».

Diplômée de l’IEP de Toulouse au sein de la section « Services publics » en 1999, Annabelle Viollet a rejoint l’année suivante la classe préparatoire aux concours de l’ENA de l’université Paris Dauphine. Après avoir travaillé pendant un an à l’Assemblée nationale en tant qu’assistante parlementaire, elle obtient un DESS en communication et politiques de développement territorial au CELSA en 2002 puis rejoint l’Institut régional d’administration (IRA) de Nantes dont elle sort diplômée en 2003.

Annabelle Viollet entre alors à la Caisse des dépôts en tant qu’adjointe de la responsable du service gestion administrative des cadres dirigeants, avant de devenir chargée de mission auprès du directeur du développement territorial et du réseau. En 2010, elle est nommée responsable communication corporate Groupe puis trois ans plus tard, responsable du département création.

Directrice de cabinet et de la communication au sein de la direction des investissements et du développement local du groupe Caisse des dépôts entre 2015 et 2016, elle est nommée directrice régionale adjointe Nouvelle-Aquitaine, directrice déléguée Limoges en décembre 2016. En mars 2020, elle devient directrice régionale adjointe Nouvelle-Aquitaine et directrice de l’appui au développement, postes qu’elle occupe jusqu’à sa récente nomination à la tête de la direction Occitanie de la Banque des Territoires.

Notons qu’une autre diplômée dirige une autre région au sein de la Banque des territoires : Julie-Agathe Bakalowicz (promo 1997) est directrice régionale de la Banque des territoires du Centre-Val de Loire.

Pierre-Gaël Bessière (promo 2018) chef de cabinet adjoint d’Emmanuelle Wargon

Pierre-Gaël Bessière (promo 2018, ancien élève de 2013 à 2017) vient d’être nommé chef de cabinet adjoint d’Emmanuelle Wargon, ministre déléguée en charge du Logement au sein du ministère de la Transition écologique.

Après quatre années passées sur les bancs de l’IEP de Toulouse, Pierre-Gaël Bessière rejoint en 2017 Sciences Po Paris dont il sort diplômé deux ans plus tard en carrières judiciaires et juridiques. Parallèlement à ces études à Paris, il travaille à l’Assemblée nationale en tant que collaborateur parlementaire puis comme stagiaire auprès d’un conseiller politique au cabinet du président de la République. Pierre-Gaël Bessière devient ensuite chargé de mission, adjoint au chef de cabinet de la campagne des européennes pour En Marche ! de décembre 2018 à mai 2019.

Le mois suivant, il intègre le cabinet d’Emmanuelle Wargon, alors secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire en tant que collaborateur. Lorsque cette dernière est nommée ministre déléguée en charge du Logement en juillet 2020, Pierre-Gaël Bessière devient conseiller en charge des élus locaux et des territoires, fonction qu’il occupe jusqu’au mois de novembre 2020 et sa nomination en tant que chef de cabinet adjoint au sein de la même équipe ministérielle.

Investi en politique, Pierre-Gaël Bessière est par ailleurs délégué général adjoint en charge des territoires et des élections des Jeunes avec Macron et a été élu en mars 2020 conseiller municipal d’Azas (Haute-Garonne).

Anne-Sophie Bonhour (promo 2012) cheffe de projet Aménagement et renouvellement urbain de l’OPAC du Rhône

Anne-Sophie Bonhour (promo 2012) vient d’être nommée cheffe de projet Aménagement et renouvellement urbain de l’office public d’aménagement et de construction (OPAC) du Rhône.

Après quatre ans d’études à l’IEP de Toulouse en 2011 où elle obtient un master 1 en « Expertise de la décision publique » en parallèle de son master 1 en droit public à l’Université Toulouse 1 Capitole, elle est diplômée de l’IEP de Lyon en « Ingénierie des partenariats public-privé (PPP) ».

Après avoir effectué plusieurs stages durant sa scolarité (Alliance Française de Philadelphie, Assemblée nationale et EFFIA), Anne-Sophie Bonhour rejoint le spécialiste en conseil, expertise-comptable et audit H3P Audit & Conseil en qualité de consultante au sein du pôle PPP. Elle poursuit sa carrière professionnelle en janvier 2013 en tant que cheffe de projet assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO) chez le service d’ingénierie Voxoa.

En 2015, elle devient responsable d’opérations auprès de l’Établissement public foncier de l’ouest Rhône-Alpes (EPORA), un établissement public foncier d’État. Elle y reste jusqu’en mars 2017 et sa nomination en tant que responsable de programmes immobiliers chez SLC Pitance. Anne-Sophie Bonhour occupe cette fonction jusqu’en novembre 2020 et son arrivée au sein de l’OPAC du Rhône.

Mise à jour : En janvier 2021, Anne-Sophie Bonhour devient responsable de programmes immobiliers du promoteur éthique et écologique HABITÉÉ.

Conception & réalisation : Cereal Concept